Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Andaloussiate

Andaloussiate


Entre nous, je me pose des questions

Publié par Andaloussiate sur 16 Septembre 2006, 17:14pm

Catégories : #Binatna

 

L’overdose du laisser-aller

 

 

Diana Haddad, Kadhem Essaher, Assala, Ihab Tewfik, et la liste est encore longue…Combien est le nombre d’artiste orientaux qui se sont défilés à travers les scènes algériennes cette année ? Ou encore, quel est le montant exact du cachet qu’exigent ces artistes, en dehors de leurs autres conditions ? Combien de projets culturels algériens auraient pu être financés avec tout cet argent « gaspillé » à tort et à travers ? Combien de festivals nationaux auraient pu être créés, alimentés, perfectionnés, ou perpétués ? Enfin, est-il normal de donner la priorité aux autres cultures, alors que la notre agonise ?

 

Tant de questions qui resteront peut-être sans réponses. Néanmoins, une chose est sûre : Cet argent aurait mieux servi le patrimoine algérien et son tourisme culturel, et aurait certainement aidé des associations culturelles nationales livrées à elles-mêmes.
Certes, l’oriental à son public, mais il est aussi le cas pour la chanson française, le RnB et le Rap, le Rock et la Pop …Pourquoi alors cette flagrante inégalité ? Est-ce que l’Algérie n’en fait pas trop avec son esprit fraternel et affectueux à sens unique ?
Mais surtout, nous, algériens, sommes assoiffés de nos propres richesses culturelles, dont le devoir pour nous est de comprendre, servir et faire connaître : La musique andalouse et ses dérivés, le Chaâbi, le Gnawi, la Raï , le chanson kabyle, le Chawi, le Ayây, et j’en passe…
Alors serait-il impossible de créer, de financer et de maintenir en vie des festivals propres à chaque genre ? Serait-il impossible que chaque manifestation culturelle ait son droit légitime à la médiatisation ? 
  
 Je suis loin de penser que la réussite d’un organisme quelconque se limite à ramener des grosses pointures payées en dollars, pendant que nos artistes vivent dans l’ombre, terrassés par l’ignorance et la misère. Ceux-là pourtant n’espèrent qu’être reconnus, et ceci ne coûte presque rien.
  
 Je suis gavée de voir et revoir les mêmes émissions et leurs redifs, ainsi que les concerts (Raï- Oriental) enregistrés cet été en Algérie sur nos 03 « uniques » chaînes…De quoi je me mêle, si cela arrange le service de la production de l’ENTV !!!
C’est bizarre, quand l’ENTV diffuse des programmation musicales andalouses, ce n’est qu’à des heures inaccessibles ou presque : Est-ce normal ?
Celui qui se souvient avoir vu à 21h une nouba entière ou une série de Qçayed Hawzi/ Aâroubi lève le doigt !
Cela fait trop longtemps que les nôtres essayent de cacher avec un tamis le soleil et avec un arbre la forêt. Il est temps que ça cesse. Des bonnes volontés existent mais la lumière dérange les aveugles. Il ne sert plus à rien d’utiliser les grands titres, si le contenu est stérile…
- Prions pour que soit placé « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ». 
Est-il utopique de croire en de meilleurs jours ? Où chaque coin de notre pays mériterait d’être connu et reconnu ? Où il y aurait des festivals et des touristes partout ? Où les grands évènements culturels seraient décentralisés au profit de tout le peuple algérien ?
Bob Dylan a chanté « Blowin’in The Wind »…Admettons que les réponses existent. Si elles sont dans le vent, elles finiront bien par tomber un jour ou l’autre, telles des feuilles d’arbres en automne. Il nous faudra alors juste faire l’effort de les voir.
C’est de la diversité que peut naître la fécondité. Ayons le luxe de réfléchir et le courage de dénoncer. Parlons-en, c’est déjà un début.

 A bon entendeur. Salut

Commenter cet article

tarik 26/12/2007 00:05

l'art et la maniere de gaspiller de l'argent alors que notre culture, notre artisanat, paysage urbain, notre histoire sont en péril! au lieu d'injecter de l'argent dans ces secteurs en visant le long terme nos responsable font dans l'evenementiel ephemere et superflue. Pour en revenir à Tlemcen, il est clair que toutes las associations de musiques andalouses devraient etre subventiooner pour continuer a exister la meme chose pour l'artisanat, le vieux batit etc....Je suis persuadé qui si les 10 prochaines années aucun plan de reabilitation n'est mis en place Tlemcen la prestigieuse ne sera qu'un souvenir et cel en partie à cause de ses monarche locaux aussi qui n'ont rien fait non plus pour maitenir la flamme en vie.

Tlémcénart 13/10/2006 12:22

Hé oui Le cercle des poètes disparus...n\\\'existe plus à Tlemcen! Pleurez donc, ce vide que personne ne peut combler,car les mots sont partis avec les propriétaires. Aucune relève digne de cette mémoire et pour cause tt le monde reste dans cette prénombre de la mémoire enfouie. C\\\'est affligeant de voir que les Tlemcéniens aiment à parler beaucoup et n\\\' agissent  que peu comme d\\\'habitude! Aucune initiative digne d\\\'un élan salvateur n\\\'est annoncée à l\\\'horizon. Le pouvoir public ou politique, ne peut pas décreter par le haut administrativement une Culture, si ? Reste la question de l\\\'Art et de  l\\\'argent...Hé oui !le mépris envers nos artistes fait qu\\\'ils n\\\'arrivaient pas à vivre du fruit de leur art ! où est la caisse de retraite des artistes algériens?..où est la reconnaissance de la Nation aux talents qui font et faisaient le prestige du pays?
Pleurons en silence une Culture mise en terre depuis longtemps, 

amel 27/09/2006 12:19

Bonjour Kawther,
Je suis tout à fait d'accord avec toi! Tout est une question de priorité dans la vie!
Si le ministère de la culture n'a pas assez de financement (je dis bien "si"), il se doit d'abord d'investir dans notre patrimoine! Sinon, à quoi sert un ministère de la culture s'il promouvoit les chanteurs orientaux? Qui, soit dit en passant, n'ont absoluemnt pas besoin de cela pour rayonner dans le monde arabe!
En Algérie, nos chanteurs sont reconnus que lorsqu'ils vont faire carrière en France! Ceux qui restent en Algérie n'ont rien!
Le gouvernement doit comprendre que le développement de notre pays passe par le développement de nos cultures..
Il est anormal que le patrimoine de Tlemcen (et d'autres villes) soit valorisé uniquement par le bais d'associations... Ces associations n'ont d'ailleurs aucune aide!
Bref, y a trop de choses à dire! Je vais tout simplement vous souhaiter un bon ramadan! Et saha siamekoum!
 
 

Titine 21/09/2006 13:06

souvent je me pose la question : le pire ennemie de l'Algérien n'est-il Algérien ?
 

hami 20/09/2006 19:27

de l'ambition, beaucoups d'ambition, ennormement d'ambitions,,, c'est se qu'il nous faud, wallah!
mais aussi du courage beacoup de courage, et nchallah, un jour, balak sait-on jamais, un jour.... je ne sais pas si tu me comprend, mais, rappelle toi juste se que je t'ai die en se qui conserne l'ambition, ou plus tot le reve dont je té fé part au sujet du "grand bassain"... mais pour en arriver a se stade mon amie, sache qu'il faudra que Mme. Khalida nous donne sa benidiction pour que Mlle. la premeiere radio privé voie le jour dans notre pays, mais bon, ça c'est un autre sujet a aborder. A bon entendeur ;-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents