Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Andaloussiate

Andaloussiate


Cheikh Mustapha Belkhodja

Publié par Andaloussiate sur 18 Mai 2006, 18:58pm

Catégories : #Maîtres & Biographies

Cheikh Mustapha Kamil  BELKHODJA: Un autre  maître…  

 Né à Tlemcen le 04/08/1917 au sein d’une famille de mélomanes & musiciens, son grand-père paternel Hadj Mohammed Seghir décédé en 1907 était un fin archet, raconte-t-on. Très jeune Mustapha BELKHODJA apprit à jouer de la Mandoline , Kouitra & l’Alto. Il lui arrivait d’accompagner parfois à l’Alto le Maître Cheïkh El-Arbi BENSARI dans des soirées familiales…  

1932 : Membre fondateur d’une première association musicale avec Hadj Mohammed Bouali, son voisin et meilleur ami qui fût appelée Union & Progrès. Ils eurent comme professeur M. Abdelhamid Bendimered, instituteur de son état et musicien amateur et voisin de quartier décédé en 1955. Au sein de cette association il jouait de la mandoline et le violon était tenu par Anouar Soulimane

Le 27/09/1934 : Avec Mohammed Bouali, Abdelmadjid Bendimered, Anouar Soulimane, Hocine Oujdi-Demerdji, Mohammed Had Slimane il fonda la S.L .A.M (Société des Lettres des Arts & Musique), ce fut le grand Cheïkh Omar Bekhchi (1884-1958) & le non moins grand Ghouti Kazi Aouel (décédé en 1963) qui furent leurs principaux enseignants. 

Grâce à la persévérance et aux conseils judicieux de Cheïkh Omar Bekhchi, Mustapha Belkhodja se perfectionna et apprit à jouer du roi des instruments, le Rebeb. Doué d’une excellente mémoire & d’une très vive intelligence, il apprit le répertoire de l’école de Tlemcen. 

Années 40 : Après le Baccalauréat, ce fut l’Université d’Alger qui l’accueillit pour l’enseignement supérieur, après une ou deux années à la Faculté de Médecine de Montpellier. Parallèlement, il fréquenta les cours dispensés par le prestigieux Si Mahièddine Lakhal en même temps que Dahmane Benachour, Youcef Khodja & d’autres. C’est à cette époque qu’il enrichit Tlemcen de plusieurs morceaux. En hommage à son Maître, il gardera un jeu aéré à l’Alto & au violon. 

 

1946 : la S.L.A.M fit un concert de musique radiophonique sous sa direction transmis, à partir de Dâar El-Asekri à Tlemcen, il fut le premier à commencer l’émission par un Haoufi à l’Alto qui fût repris en 1948 par le grand Maître de l’école de Tlemcen Cheïkh El-Arbi Bensari, pour en faire un indicatif de Radio Tlemcen. Sous la direction de Cheïkh Larbi Bensari, il participa à de nombreuses émissions à Radio Tlemcen. 1962 : Après le recouvrement de l’indépendance nationale, Mustapha Belkhodja, reprit ses activités artistiques & culturelles au Cercle des Jeunes Algériens, toujours, au sein de la S.L .A.M. 1964-1966 : Création de l’Association Culturelle GHARNATA de Tlemcen, il dirigea l’orchestre au Rebeb & à l’Alto en compagnie de son ami de toujours Cheikh Mohammed Bouali. A cette époque deux soirées musicales furent données au cinéma Lux (1965-1966) où ils eurent un succès incommensurable.

1966 : Recréation de la S.L .A.M pour participer en décembre de la même année au premier festival de musique classique à Alger, et c’est ainsi que grâce à son jeu au Rebeb, instrument qu’il fit redécouvrir aux Algériens, que la S.L .A.M remporta le 1er prix avec une médaille d’or délivrée par le président de la république de l’Algérie indépendante. Octobre 1967 : Il fit encore une fois preuve de son talent à Tunis où il fut chaleureusement applaudi & apprécié. 

Le 20/07/1968 : Après une soirée passée avec ses anciens amis d’Alger à la piscine El-Kattani, Dieu le rappela à lui, à l’âge de 51 ans non révolus. 

 


(Rédaction & Conception: Dr. Amine Kalfat, président de l’Association Culturelle Mustapha Belkhodja)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents