Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Andaloussiate

Andaloussiate


Pensée à "Azizou"

Publié par Andaloussiate sur 17 Janvier 2008, 19:53pm

Catégories : #Actualités- Débats

Cheikh Benguerfi Mustapha, dit Azizou
(1921- 15/01/2008)


undefined

Derai---Benguerfi.JPG
Photo: Dr. Yahia Ghoul (Cheikh Azizou à la mandoline, à la gauche de Braham Derai)


Témoignage de Dr Yahia Ghoul …

 

  Une autre voix d’un maestro de l’école de Tlemcen  s’éteint à jamais.

  Avec une modestie difficile à ignorer, une compétence remarquable et une mémoire phénoménale, cet autre maître rejoint son Créateur et s’ajoute à la grande liste des représentants légitimes du patrimoine musical arabo-andalous de notre pays.
  Quand les chutes enivrantes de l’Ourit (cascades de Tlemcen) étaient pleines de  vigueur, avec ses grottes amplifiant l’écho des clapotis de l’eau naturellement glacée de ce site tellement cher aux premiers réfugiés andalous, qui soupiraient à qui s’enquérait de leurs nouvelles, en répondant avec nostalgie et mélancolie : 
   « Law Rayt »  لوريت version linguistique locale de لورئـيـت   donnant apparemment ce nom particulier à ce site de Tlemcen.
 لورئـيـت         se traduisant probablement par : « Hélas…, si tu avais la moindre idée… »

   Ce site mémorable ne peut être séparé du chantonnement mélodieux des oiseaux, et aussi, beaucoup moins de la voix de « Azizou » qui parfumait cet environnement paradisiaque de l’Ourît par ses performances qui font toute l’image nostalgique que nous gardons de ce site qui s’est tu à jamais !

    
  Plus de cascades, plus de « Azizou », plus de cerises, beaucoup moins d’arbres, faisant fuir les derniers oiseaux pour un monde meilleur, et un désastre écologique qui commence à prendre forme et s’imposer.
   Pour les mélomanes et jeunes musiciens de l’école de Tlemcen, c’est une autre opportunité perdue (comme pour tant d’autres chioukhs)  pour puiser dans ses connaissances de notre patrimoine combien fragile et combien encore vulnérable.  
   Rahimahou Allah .   « Azizou » ta mémoire indélébile restera parmi nous. 

   Sincères condoléances à ses enfants, sa famille, aux mélomanes et tout le monde artistique de notre pays.
 

Dr. Yahia Ghoul,

Houston, Texas

Janvier 17, 2008.

Hommage-Cheikh-Larbi-copie-1.jpg

Photo: Salim Mesli (1-Cheikh Salah Boukli, 2- Amine Smail, 3- Fouad Ben'Mrah, 4- Cheikh Benguerfi Mustapha, 5- Rym Hakiki, 6- Dr Yahia GHoul)

Commenter cet article

Sid Ahmed 27/01/2008 15:28

Je voulais dire deux émissions où a été évoqué le défunt et je m'en excuse.Vous auez corrigé de vous-mêmes: Vous êtes bien avertie et je prends à témoins vos lectrices et lecteurs.

Sid Ahmed 27/01/2008 10:47

Mademoiselle     Kawther.Vous venez de supprimer le commentaire suivant: Oh ça pu grave ds votre blog ya lboujadia vous ne valez meme pas un clou soyez adultes c surtt gamin ce k vous dites et cette "kawter" n'est k un gros zero face a son pauvre zoro ki la defend ah ben continuez a la defendre espece d'avocat des escrocs.  certainement votre blog n'adoucit plus les meurs et encore moins ceux qui vous entourent respectez au moins le defunt puisque vous ne vous respectez pas,si vous avez du courage demasquez vous espece de poules mouillées.quand vous etiez a la radio de tlemcen qui vous ont jeté dehors comme une vieille chaussette,vous n'avez jamais evoqué le nom du defunt.Par contre vous avez fait du marketing pour vos "amis" (leches bottes) qui vous soutiennent.vous n'irez pas loin de toute façon vous allez tous perir dans ce blog et dans ce bled tiers mondiste.   malheureusement ceux qui vous lisent ne savent pas ce qui se cache deriere votre masque.a la prochaine Signé: il n'y a que la vérité ki blesse Etant donné mon expérience dans le domaine du "bekkaïsme", je vous serais gré de ne pas toucher à ce qui suit.D'abord, Ouallah et je le jure sur le Coran que le commentaire précédent est de M. Bekkaï Allal. Ne me demandez pas comment je l'ai su. De son épouse, de ses enfants, de ses proches, peu importe. Il peut même vous jurer sur la tête de ses enfants qu'il n'en est pas l'auteur. Ah le lâche! Pauvre de lui. Changer de style pour qu'il passe un jeunot ne maîtrisant pas la langue française avec ses   " c surtt " et "k vous dites" et une seule majuscule ne vous avance pas M. Bekkaï, vous resterez toujours cet irascible envieux à l'ambition anarchique. Sachez, amis lectrices et lecteurs que la Radio de Tlemcen  a réalisé, en avril et juin 2005, deux émissions sous l'égide de Melle Kawther au défunt Azizou et les archives en témoignent. Je vous assure aussi que Melle Kawther a démissionné de son propre chef. Elle a quitté la radio de Tlemcen la tête haute. Une seule chose, Melle Kawther. Connaissant bien bien Bekkaï Allal et ses manières basses de s'en prendre aux jeunes qui émergent, je vous préviens qu'il vous en veut à mort. je  suis certain que d'autres dans votre entourage vous le diront.Etant donné que l'IP du commentaire précité reste une preuve  indélébile, je vous conseille d'ester le sieur Bekkaï en justice pour harcèlement, car c'est la seule manière de vous débarrasser ce cet obsédé. Tout Tlemcen vous soutiendra et bien sûr les lectrices et lecteurs mélomanes.Vous êtes bien avertie et je prends à témoins vos lectrices et lectrices. Salutations.

musicien 13 (l'allergique aux médiocres) 26/01/2008 20:26

Bsr. Je suis repassé réagir à un sale commentaire que j'ai lu tout à l'heure, dommage qu'il n'y ait plus pour que tout le monde sache pkoi ça pue sur cet espace. Très bon courage pour leblog, c'est grace à des gens comme Kawtar qu'on croit à des meilleurs jours de la musique andalouse. Ce que tu avais fait à la radio, comme je l'ai dit dans uncommentaire il y a plusieurs mois, est énorme, personne avant n'avait fait autant avec la mm passion et le mm sérieux. Et ça, ce sont les "grands" qui le témoignent, et partout en Algérie. Merci pr tt ce que tu nous offres depuis plus de 2 ans dejà sur ce magnifique blog. Là aussi, personne n'a pu faire autant...

BR 23/01/2008 18:36

Monsieur Allal, je vois que mon commentaire vous a énormément touché, pourtant il n’y avait ni d’insultes ni de censures. Si vous habitiez dans la même ville que moi je me serais volontiers déplacé chez vous pour avoir une discussion avec vous… Veuillez au moins présenter vos excuses à la concernée si vous avez plus d’honneur que de jalousie.

Delphiteur 23/01/2008 18:08

Ah, j'arrive trop tard pour te deffandre, de plus je vois que t'a un fan club pret a se sacrifie pour toi ;-)Un conseil d'un fan, emmerdes-les tous.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents