Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Andaloussiate

Andaloussiate


Festivals du Centre (2)

Publié par Andaloussiate sur 23 Juillet 2007, 18:44pm

Catégories : #Manifs Culturelles & Festivals

برنامج المهرجان الوطني لموسيقى الصنعة
 من 21 إلى 30 جويلية2007

- Samedi 21 juillet :
1- L’orchestre régional d'Alger sous la direction de Zerrouk Mokdad.
2- ElDjazaïrya El Mossilia sous la baguette de Nassereddine Belmerabet.
3- Ezzirya de Miliana.
 
- Dimanche 22 juillet:
1- Fan Oua Assala de Skikda
2- Ennedjma de Blida
3- El Mouahidia de Nedrouma.
 
- Lundi 23 juillet:
1- El Kourdia d'Annaba
2- El Widadia de Blida
3- El Ghernatia de Koléa
 
- Mardi 24 juillet :
1- El Kissaria de Cherchell
2- El Fen El Assil de Khmis Miliana
 
- Mercredi 25 juillet:
1- Riadh El Andalous de Blida

2- El Djenadya de Boufarik

3- Ahbab Cheikh Sadek Bédjaoui de Bejaia
 
- Jeudi 26 juillet:
1- El Kortoba d'Alger
2- Elfen Oua Nachat de Mostaganem
3- Elyousoffia de miliana
 
- Vendredi 27juillet:
1- El Fen OuaEel Adab de Blida
2- Errachidia de Cherchel
3- El Djazira d'Alger
 
- Samedi 28 juillet :
1- Nadi Elhilal Taqafi de Mostaghanem
2- Elânadil de Cheraga (Alger)
3- Les Beaux Arts d'Alger
 
- Dimanche 29 juillet:
1- El Bachtarzya de Koléa
2- El Motribya de Blida
3- Errachidia de Mascara
 
- Lundi 30 juillet : L’orchestre national de musique andalouse 
 

Festival de Qoléa
Organisé par l’association « El Bachetarzia »
Du 22 au 26 juillet 2007
 
- Dimanche 22 juillet : (A partir de 22h)
1- Zorna de Koléa
2- El Founoun El Djamila d’Alger
3- El Bachetarzia de Koléa
 
Lundi 23 juillet :
1- Errachidia de Cherchell
2- El Djennadia de Boufarik
3- El Fen El Acil de Koléa
 
Mardi 24 juillet :
1- El Widadia de Blida
2- Dar El Ghernatia de Koléa
3- Le chanteur Yacine Bouzama
 
Mercredi 25 juillet :
1- El Kissaria de Cherchell
2- La Kortoba d’Alger
3- Le chanteur rNesreddine Harchi
 
Jeudi 26 juillet :
1- Zorna de Koléa
2- El Bachetarzia de Koléa
3- La chanteuse Leila Benmrah

Photo: Waïl Labassi.

Commenter cet article

Youssef 21/08/2007 21:00

Merci Kawther pour cet espace , ça nous a donné de la lecture après nos vacances. Certes certains commentaires ne sont pas aussi exquis que l'eau des plages entres Damous et Boucheghal... et pas besoin de censurer comme dirait notre ami Mohamed.Et pour le "savant" qui me reprend sur les rythmes, faites-vous connaitre sur le contact du site http://yafil.free.fr , je ne discute pas technique avec des fantômes. Merci. Bravo le Monsieur "comme quoi", vous avez la touche du professionnel pour avoir su soulever toutes ces réactions entre sérieuses et zaamatesques ou zaamaesques comme pourrait le dire notre ami Rachid.Le rêve doit continuer , pour certains il n'y a que ça de vrai (attendons le bilan de cette année catastrophique pour la culture algérienne). Du délire total !! Entretenir le rêve des uns pour mieux se remplir les poches c'est presque une devise. Zyriab le retour.Youssefhttp://yafil.free.fr

Mohamed 20/08/2007 14:12

Je vous félicite mon cher "comme quoi le" pour la perspicacité et la suite dans les idées. vous paraissez à mes yeux, maintenant, beaucoup plus sérieux et plus intéressant que quand vous  ne le faisiez avant. Merci.Mohamed

comme quoi 20/08/2007 13:00

Merci Mohamed et merci aux responsables du blog, c’est un vrai espace de discussion.Peut être je suis allé un peu trop loin dans mes derniers messages ! Mais un moment donné il faut savoir répondre aux prétentieux et les remettre à leur place ! Justement si notre musique est la qualité des festivals sont arrivés à ce point c’est parce que personne ne s’est bougé pour dénoncer ou pour faire quelque chose. Les vrais maîtres et chouyoukh se sont retirés de la scène en laissant la voie libre à des incompétents ! Or, ils devaient faire face à toutes les magouilles !Croyez-moi il ne s’agissait pas d’étaler la vie privée des gens car c’est le dernier de nos soucis ! Il s’agissait simplement de mettre un peu d’ordre et de rappeler qu’il existe une discipline et des règles à suivre quand on est enseignant ou chef de formation ! Quant à l’alternative (quoi que malheureusement on ne peut pas l’appliquer tant que c’est les mêmes têtes qui gèrent tout ! ) il fallait :1- *  faire appel aux grands maîtres pour une commission de préparation et d’administration :- essayer de les convaincre quel qu’il soit leur argument.- leur faire des propositions et leur donner l’occasion d’exprimer leurs exigences.- noter leurs demandes et leurs besoins et s’il faut même leurs caprices.- faire le possible de les regrouper et coordonner leurs idées.Quand je parle des grands maîtres je veux dire selon leur importance : Sid ahmed Serri, Mohamed Kheznadji, Elhessar, Benchaouech, Mokdad, Belmrabet…tout ce qui reste des anciens élèves des frères fekhardji.* faire appel à des professionnels en la matière :- des créateurs d’ateliers- des comptables- des promoteurs et des opérationnels- des chefs d’orchestre et de formation- des coordinateurs- créer un comité de jurys avec des conditions, (la crédibilité, la fiabilité et la compétence).2- assurer des réunions pour discuter professionnellement du projet et comment éviter les lacunes et les points négatifs des festivals précédents. 3- tracer un organigramme selon les fonctions de chaque participant et chaque organisateur.4- tracer un vrai planning de travail. 4- faire appel à des vrais professionnels pour une commission d’exécution. Et assurer un suivi réel du projet. 5- faire appel à toutes les associations pour les impliquer dans le festival, se réunir avec leurs chefs d’orchestre pour récolter leurs opinions et leurs besoins. Leur exposer les conditions de la participation (ces conditions doivent être bien définies et non pas selon l’appréciation de chaque jury ou chaque chef d’orchestre : par exemple limiter le nombre des musiciens et refuser les orchestres qui font appel à des professionnels qui ne font pas partie de l’association…etc.). Et pour éviter tout confus dans les programmes des soirées, leur demander un détail de leur participation (programme de la nouba interprété avec un timing mis au point, le mode qui sera interprété et les pièces choisies pour ne pas réécouter les mêmes modes tout au long du festival « sika »). 6- choisir le bon moment et le bon endroit du festival, on ne peut pas organiser un festival à Alger alors qu’au même temps un autre se déroule à quelques kilomètres comme Blida Bejaia Cherchell ou autre ! On ne peut pas organiser un festival en plein air si on n’est pas sûr de la qualité de la sono ni du temps qu’il va faire ! Il faut choisir une salle qui peut accueillir beaucoup de monde (des familles et surtout des personnes âgées et des handicapés) et surtout un salle qui bien adaptée quant à l’acoustique. 7- bien choisir le matériel qu’il faut et les bons techniciens car cette musique nécessite une prise de son parfaite pour pouvoir la rediffuser telle qu’elle est jouée (essayer de transmettre fidèlement le son réel de chaque instrument ou de chaque voix). 8- bien s’occuper des médias, et pour ce point qui est très important il faut mettre en place tout un service de communication qui gère la diffusion et la promotion du festival. Il faut utiliser tous les moyens de diffusion (radio, TV, presse, Internet, affichage dans les lieux publics…etc.). Il faut que tout le monde soit au courant de ce qui se passe, le programme doit être diffusé largement en avance pour donner l’occasion au public d’organiser ses sorties. 9- il faut arrêter des dates précises à chaque étape de l’organisation et de l’exécution du festival pour qu’il n’y est pas des retards accumulés. 10- assurer une bonne logistique.11- en marge des soirées musicales, il faut penser aux expositions (photos, archives, livres…etc.), rencontres, débats et ateliers (pour éviter des conférences inutiles sur la scène quand le public attend la musique). ….etc. je n’ai donné que quelques exemples, des idées de base et la liste est longue mais on peut toujours faire mieux si on discute mieux !  

Mohamed 20/08/2007 01:14

Encore une menace de censure. C'est vraiment dommage pour quelqu'un qui croit à la liberté d'expression. Je vous rappelle ce qui est mentionné en bas de la fenêtre sur laquelle on écrit les commentaires, et ceci n'engage évidemment pas la propriétaire du blog: "Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez." Du moment que vous avez accepté de publier ce blog, il devient par conséquent un espace public susceptible de recevoir n'importe quel commentaire et n'importe quel témoignage. Je te comprends Kawther mais je ne comprends pas ton intolérance. Tu peux présenter les choses autrement, sinon participer au débat pour dissuader les gens qui exagèrent. IL est vrai qu'avoir un débat contradictoire c’est bien, mais il serait souhaitable d'éviter d'étaler la vie privée de tout un chacun. Quelque soit ses défauts et ses imperfections, toute personne mérite respect en tant qu'être humain. Nous sommes tous perfectibles. Dénoncer c'est bien, proposer une alternative c’est beaucoup mieux.Mohamed

Andaloussiate 19/08/2007 20:44

Bonjour. Merci à tous ceux qui nous ont décrit ce festival d'une manière objective, à tous ceux qui ont apporté des critiques constructives, mais permettez-moi de vous rappeler que les règlements de comptes n'ont rien à faire sur cet espace. Soyons musicalement professionnels. Merci de votre compréhension, il est temps de mettre fin à certains monologues stériles.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents