Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Andaloussiate

Andaloussiate


A propos: L'orchetre régional de Tlemcen...

Publié par Andaloussiate sur 12 Juin 2007, 16:11pm

Catégories : #Publications- Interviews

La musique savante fait vibrer la Maison de la Culture


Cette rencontre de plusieurs musiciens qui forment l'orchestre régional autour de la musique savante a été une réussite. A renouveler. En effet, dimanche soir, à l'occasion de la célébration de la journée de l'artiste, le concert donné par l'orchestre régional était l'aboutissement de plus d'une année de préparation sur la scène de la Maison de la Culture Abdelkader Alloula. Cette soirée a été un grand moment d'émotion puisque pour la première fois l'orchestre régional a présenté une nouba de la musique andalouse qui s'intitule «Raml El Achiya» interprétée majestueusement part le soliste Toufik Benghabrit qui fut l'invité de cet ensemble qui dépend du ministère de la Culture tout comme l'orchestre national. Dès les premières notes de cette musique savante, les mélomanes, dans la salle, dissimulaient mal leurs yeux embués se rappelant les moments splendides des différents festivals de musique andalouse dont la ville d'art a été amputée.

A Tlemcen, c'est une grande première, même si une telle manifestation n'a pas drainé un large public, à cause certainement d'une mauvaise information, mais elle mérite d'être renouvelée car au cours du spectacle, c'est le téléphone portable qui a rameuté le plus gros des spectateurs pour venir apprécier le travail très subtil présenté par ce grand ensemble dirigé par M. Benzemra Abdelmadjid et auquel est venu s'ajouter la maîtrise instrumentale et vocale du chanteur Toufik Benghabrit qui a su replonger le public dans les siècles lointains, rappelant ainsi la civilisation de Cordoue, Grenade et Séville.

Il est à rappeler que l'orchestre national composé de musiciens d'Alger, de Constantine et de Tlemcen et dirigé par M. Guerbas Rachid avait, la semaine dernière, présenté au public tlemcenien «noubat el mouzmoum» et une synthèse de pièces musicales appartenant aux trois régions. Le projet était intéressant même s'il restait à convaincre les puristes. En revanche, les orchestres régionaux sont appréciés par l'originalité et donc la beauté de leur style à savoir Gharnata, Sanaâ et le Malouf. A l'instar des orchestres régionaux d'Alger et de Constantine, dans le cadre d'Alger, capitale culturelle arabe, présente un travail de qualité à travers les différentes noubas proposées au public dans plusieurs wilayas mais en passant d'abord par l'auditorium de l'E.N.T.V. et devant Madame la ministre de la Culture. Il est à noter qu'en marge de cette soirée, la direction de la Culture de la wilaya de Tlemcen a tenu à honorer la mémoire de Tlemcen et les personnes de M. Dib Omar, écrivain et historien, M. Kamel Bendimered, journaliste et homme de théâtre, et le chikh Salah Boukli qui détient le patrimoine culturel de la musique andalouse. Trois grands ténors de la culture tlemcenienne qui n'ont de cesse que perpétuer leurs acquis et leur savoir. En outre, 3 artistes en herbe, Benazouz Nouredine, Bessedik Fodil et Moulay Meliani pour clôturer le premier salon des arts plastiques de la wilaya de Tlemcen organisé par la Maison de la Culture Abdelkader Alloula où un nouveau souffle dans la vie culturelle est constaté.


Publié dans le Quotidien d’Oran, le 12/06/2007 par Belbachir Djelloul

Commenter cet article

Belbachir Djelloul 15/06/2007 21:09

C'est très gentil à vous d'avoir publié mon  article . J trouve votre site vraiment interessant dans la mesure où il donne l'information sur tout ce qui musique andalouse .Qependant j'aimerai attirer l"attention sur   la chape de plomb concrenant les concerts de musique andalouse à Tlemcen et peut-être même dans d"autres villes .  Quand on voit de petits groupes qui attirent plus de spectateurs qu'un concert de musique andalouse c'est à se demnder si le public tlemcenien est encore mélomane .

Mostavaga27 13/06/2007 00:18

Oups! Bien à toi et ceux qui t'ont si bien éduquée.

Mostavaga27 13/06/2007 00:17

Merci, merci, merci pour le filtre des commentaires. On dit chez nous qu'une bouche ouverte peut happer une mouche. J'ai toujours fermé  la mienne pa vertu. Merci d'immortaliser ce patrimoine qu'est la musique andalouse en dépit de ces radoteurs qui croient qu'elle n'a besoin de personne pour survivre. Ce ne sont pas seulement des musiques qui n'ont pas survécu comme certaines noubas andalouses, mais des peuples: Wisigoths, phéniciens, babyloniens, Teutons et des empires et des royaumes entiers.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents